mercredi 3 août 2011

Serions-nous tous devenus des « bons » photographes ?



© Photo Yannick Vigouroux, « 2 août 2011 »
(Samsung Nexus S Android - Application « vignette »)





A la demande de Jean-Michel Verdan, sur la page Facebook qu'il a nommé « Devoir de vacances », je viens de publier cette image, accompagnée du commentaire : 

« Pas de vacances pour moi cet été hélas, mais je fais mon "devoir" comme promis, avec ce morceau de papier photographié hier soir à Paris, surgi comme un signe, une arabesque infime et fragile sur le sol...

On l'aura compris, j'aime le non-événementiel et déteste tout ce qui est spectaculaire, je préfère la "photo-sensation" à la "photo sensationnelle" (Serge Tisseron). »

Il y a un an, j'ai découvert les surprenantes fonctionnalités des nouvelles générations de téléphone mobiles qui permettent, notamment, de faire de « faux polaroids ». refusant ce qui me paraissait relever du gadget, sinon d'une « trahison » du « vrai » film instantané, un « faux » en quelques sorte, je me suis progressivement pris au jeu, et il m'est arrivé de plus en plus souvent d'emprunter les I-phones de mes amis, et depuis peu leurs Samsung Androïde, tout en refusant d'en acquérir un. La qualité des travaux d'amis tels que Rémy Weité ont fini par nuancer mon avis, à tel point que, mon téléphone venant de rendre l'âme, j'ai fini par en acquérir un (il est vrai que le prix était alléchant : 1 euro seulement !).

Jusqu'alors, ce qui m'intéressait dans la pratique de la photo avec le téléphone le plus basique possible ou le sténopé numérique, c'était de dégrader le signe ou le signal pour obtenir une image pauvre, floue, pixelisée...

Avec fébrilité, jubilation, je multiplie les prises de vue depuis hier ; je reste toutefois un peu dubitatif , il me semble désormais tellement facile de faire une « bonne photo » que je me pose cette question : serions nous tous devenus tout à coup des « bons », voire des « grands » photographes ?..

2 commentaires:

Arnaud zajac a dit…

Comme au début de la photo, l'angoisse du peintre. Tout à coup, tout le monde peut faire des images !

L'arrivée du numérique, nous a donné, nous donne des angoisses de peintre non ?

Pourtant, qui sait vraiment "voir" ?



Amitiés,
Z.A

yannick vigouroux a dit…

Tu as raison, mais en ce qui me concerne, "angoisse" est un terme un peu trop fort ;

mes vagues inquiétudes sont de toute façon contrebalancées par le plaisir et l'amusement que me procurent ces nouvelles fonctionnalités.

Et puis oui, "qui sait vraiment voir" ?

Amitiés Yannick